• Language
Réserve historique et archéologique nationale de Madara

Réserve historique et archéologique nationale de Madara

La réserve historique et archéologique de Madara est située à 17 km au nord-est de la ville de Shumen, à 2 km de la ville de Madara et à 75 km de Varna.

Jadis les roches majestueuses, la belle nature et l’eau abondante y attirèrent l’Homme qui s’y installa à l’époque de la néolithique et ne quitta pas ces lieux. Au cours des siècles il y créa des sanctuaires de caverne, des palais et des domaines, des forteresses, des temples, des cellules d’ermites et des ensembles de monastère, des lieux d’isolement et de fêtes en commun. C’est ce que témoignent les vestiges de la culture matérielle et spirituelle des nombreuses communautés ethniques : les hommes primitifs, les Thraces, les Romains, les Byzantins, les Slaves, les Bulgares, les Turcs. Aujourd’hui on peut y voir des dizaines de monuments et des ruines de toutes les époques.
Il existe de nombreuses hypothèses sur l’origine du nom Madara : certains historiens le lient à l’adjectif du grec ancien « madaros » signifiant « nu, chauve, sans arbres » tandis que d’autres retracent son origine au protobulgare, avec la signification de « Roche sainte, lieu saint ». Les premières traces de l’histoire antique de Madara ont été constatées au début des années 1930, lors des fouilles de deux tumulus dans le plateau. Les objets des funérailles donnent des informations sur les relations commerciales des Thraces de ces lieux avec les colonies grecques du littoral d’Asie mineure et de la Mer noire.

Pendant plusieurs années les Thraces habitèrent dans les grottes et tout comme leurs prédécesseurs, les gens primitives, les élargissaient pour obtenir plus d’espace et de confort.

La période antique de Madara fut marquée par la présence massive de Romains. Le plus remarquable monument architectural est la villa romaine Villa rustica : ce fut un ensemble impressionnant qui exista entre ІІe et ІVe siècles composé de bâtiments typique des villas des agriculteurs dans les provinces européennes de l’Empire romain. Elle appartint probablement à un riche maître d’esclaves.

Dans l’Antiquité tardive (environ ІVe siècle), sur le plateau de Madara fut érigée une forteresse qui fut réaménagée plusieurs fois et fonctionna jusqu’à l’invasion des Turcs ottomans au ХІVe siècle.

Madara était densément habitée pendant le Moyen Age quand elle fut la scène d’événements historiques importants liés à la création de l’Etat bulgare au VIIe siècle et à sa proximité des premières capitales Pliska et Preslav.

Le nom Madara fut mentionné pour la première fois en 1388 en rapport avec sa conquête par les ottomans.

Le plus important monument de la réserve de Madara représente un relief rocheux unique connu sous le nom du Cavalier de Madara. Taillé dans une roche majestueuse à 23 m de hauteur, il est un bel exemple de l’art bulgare du Moyen Age.

Le relief représente un cavalier en taille réelle avec une lance dans la main. Dans les pieds du cheval on voit un lion ; derrière le cavalier – son chien de chasse. Selon une légende, un roi latin serait tombé des roches en chassant. Ses proches l’auraient immortalisé en ordonnant à un maître de tailler son image dans les roches. Des hypothèses scientifiques relient cette image au khan Krum (qui régna entre 803 et 814), Tervel (701 – 718), Asparuh (681 – 701), et même au dieu Tangra (divinité suprême des Protobulgares).

Ce relief est unique de son genre dans toute l’Europe. Le cavalier de Madara est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1979. En 2008, il fut proclamé Symbole global de la Bulgarie.

Au ХІVe siècle à Madara fut réalisé l’un des plus grands monastères rupestre de la Bulgarie, avec plus de 150 cavernes naturelles se trouvant à des niveaux différents dans la roche et utilisées comme églises, chapelles, cellules de moines et tombeaux. L’une des plus grandes cavernes fut utilisée comme une église : c’est la chapelle rupestre St Pantaléon qui existe et fonctionne encore aujourd’hui.

Après la conquise par les ottomans à la fin du XIVe siècle, Madara perdit son importance de centre de la religion, de la culture et de l’administration. Au ХVІe siècle, les palais et les monuments splendides de l’Antiquité avaient déjà été détruits : seul le Cavalier de Madara fut épargné.

Un musée archéologique dans la réserve retrace l’histoire du site durant toutes les époques ; inauguré en 1935, son exposition comprend plus de 350 trouvailles originales de la région de Madara.

La réserve historique et archéologique nationale de Madara fut classée réserve nationale avec l’arrêté n°161 du 5 août 1958. Le musée régional historique de Shumen est actuellement en charge de le reserve.

Le territoire de la réserve inclut le territoire protégé « Les couronnes de roche de Madara ». Ce site protégé s’étendant sur une superficie de 36 913,36 ares héberge des espèces animales protégées, pétrophiles et des espèces végétales rares.

Le site possède un parking, des toilettes, une installation d’accès pour les personnes à mobilité réduite et une boutique qui propose des services touristiques et vend des brochures publicitaires et de souvenirs.

Plus de 30 panneaux explicatifs situés dans des points clés de la réserve donnent des informations aux touristes.

Un éco-sentier muni des panneaux d’informations part du site.


Photos Tous
le Cavalier de Madara Réserve archéologique de Madara Réserve archéologique de Madara Réserve archéologique de Madara Réserve archéologique de Madara
Horaires d’ouverture

Le site est ouvert toute l’année.

Horaires d’ouverture :

Du 1er novembre au 31 mars :
de 8 h 30 à 17 h 00

Du 1er avril au 31 octobre :
de 8 h 30 à 20 h 00.

Prix d’entrée : 4 BGN

Tarif réduit (élèves, étudiants, handicapés) : 1 BGN

Visite guidée :
En bulgare : 5 BGN
En anglais ou allemand : 10 BGN

Contacts

Réserve historique et archéologique de Madara

Tél:+359 5313 2095                                                    e-mail: museum_shumen@abv.bg
Website: www,museum-shumen.com

Nous recommandons Tous
Musée d'histoire - ville de Perushtitsa Musée d'histoire - ville de Perushtitsa

La ville de Perushtitsa est située au pied des Rhodopes, à 21 km de Plovdiv. Le Musée d'histoire de la ville de Perushtitsa est au ...

Balkan de Vratsa Balkan de Vratsa

Le Balkan de Vratsa fut proclamé parc national en 1989 et parc naturel en 2003 par l’ordre n°987 du 13 novembre 2003. Il s’étend sur ...

La forteresse d’Asen, ville d’Asenovgrad La forteresse d’Asen, ville d’Asenovgrad

La forteresse d’Asen est la plus attractive et la plus visitée des curiosités touristiques près de la ville d’Asenovgrad. Elle se ...

Forum antique d’Augusta Trajana, ville de Stara Zagora Forum antique d’Augusta Trajana, ville de Stara Zagora

Le forum de l’ancienne ville d’Augusta Trajana est un site archéologique dans la partie centrale de la ville de Stara Zagora. Le site ...

Le Bezisten de Yambol Le Bezisten de Yambol

Le Bezisten de Yambol (marché couvert) se trouve au centre ville. C’est l’unique bâtiment de ce type, conservé en Bulgarie et datant ...